Audience: 24-30 novembre, la Semaine Nationale contre la Surdité

C’est une véritable armée, composée d’environ 8 millions de personnes, l’un des italiens qui souffrent de problèmes d’audition, plus ou moins graves. De données n’est pas rassurant, ceux qui sont liés à l’état de santé des oreilles, et, par-dessus tout, de l’ouïe, de la des italiens, fournies par les experts dans le domaine, Giancarlo Cianfrone, président des Airs, l’Association italienne pour la recherche sur la surdité Onlus, à l’occasion de la prochaine “Semaine de la national Airs pour la lutte contre la surdité”, prévue du 24 au 30 novembre.

Une semaine dédiée à l’information et la sensibilisation sur l’importance de la perte auditive de prévention: l’ensemble de la “Semaine nationale des Airs pour la lutte contre la surdité” sera le théâtre de nombreuses initiatives tout au long de ce Beau Pays, des événements, des réunions et des consultations gratuites. En particulier, la journée du 29 novembre sera consacré à la visite gratuite.

Les spécialistes de 250 hôpitaux répartis sur tout le territoire national, va ouvrir les portes de leurs installations pour offrir des conseils gratuits, des inspections et des visites à toutes les parties intéressées. La photographie prise par les experts renvoie une image "little joe", faite des données et des chiffres à méditer: En Italie, 1 adulte sur 7 n’a pas une audition normale, 1 personne sur 6 souffre de problèmes d’audition, qui sont à l’origine des difficultés et des limitations dans la vie quotidienne, 1 sur 10 a montré une perte auditive importante, ce qui rend nécessaire l’utilisation d’une aide auditive. "Notre initiative est née à partir d’une analyse précise des données de la Journée de l’année 2010, par lequel il peut être vu que seulement 15% des personnes qui ont soumis à la libre appréciation de l’audience, l’estime avoir une bonne connaissance de la problématique de la surdité, tandis que 51% pensent qu’ils ont suffisamment de préparation et de 34% insuffisant; ils sont les données qui reflètent et nous inciter à une action qui n’est plus articulé sur le territoire", a souligné Cianfrone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^