Avastina: le réglage de la Roche

Il y a quelques temps nous vous avions parlé d’un médicament par Roche, Avastina. Nous avions signalé la critique est venue de Aduc, l’Association pour les Droits des Utilisateurs et des Consommateurs, selon laquelle le médicament en question n’a pas été capable de garder sa promesse de "tuer les tumeurs". La Roche, cependant, a intervenu dans le débat en demandant à "rectifier" comme rapporté par les médias, en réitérant la gravité des études réalisées et, par conséquent, l’efficacité prouvée de la drogue.

Voici l’intégrale de la note envoyée par Roche: Avastin (bevacizumab), est le premier traitement anti-angiogénique disponibles pour le traitement du cancer métastatique du côlon-rectum, du sein, du rein et du poumon a été développé dans les 30 années de recherche à partir de l’ouvrage publié par Judas Folkman dans le New England Journal of Medicine, 1971. L’efficacité de l’Avastin a été prouvé dans des études cliniques rigoureuses qui ont démontré une amélioration significative de la survie globale ou la liberté de l’aggravation de la maladie chez les patients atteints de cancer de l’intestin, du sein, du rein ou du poumon métastatique: dans l’ensemble, ces quatre types de cancer-causant près de 3 millions de décès chaque année. L’Avastin est un anticorps qui se lie et bloque spécifiquement pour le VEGF (vascular endothelial growth factor). Le VEGF est l’élément clé de l’angiogenèse dans les tumeurs – un processus essentiel de développer et de maintenir les vaisseaux sanguins de la tumeur a besoin pour proliférer et de se propager à d’autres régions du corps (processus de métastase). Le mode d’action de l’Avastin aide à contrôler la prolifération tumorale et les métastases, avec un impact limité sur les effets secondaires de la chimiothérapie.

Pour aujourd’hui, l’Avastin est utilisé pour traiter plus de 500 000 patients à travers le monde qui ont été en mesure de bénéficier de son action ciblée et a été autorisé dans le traitement d’une tumeur dans plus de 120 pays à travers le monde, en contrepartie de son efficacité. Actuellement, la Roche est de tester l’Avastin dans plus de 30 différents types de cancers, avec plus de 450 essais cliniques dans plus de 70 pays du monde, dans la certitude d’être en mesure d’améliorer le traitement du cancer et le résultat des soins des patients touchés par cette maladie grave".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^