Cancer: le début dépend de l’altération d’une seule cellule

Le début d’un processus néoplasique, qui va conduire à la formation d’une tumeur, selon de récentes statistiques dépendent, dans la plupart des cas, par l’altération d’une seule cellule. Au moins une tumeur dans 40, qui serait causé par l’explosion d’une cellule, plutôt que par une lente évolution qui se poursuit d’année en année. Ces tumeurs “superfast” ils sont dangereux et ne donnent pas le temps pour les médecins à être en mesure de diagnostiquer et de traiter sur le plan pharmacologique.

Une étude menée par des chercheurs du Wellcome Trust Sanger Institute de Cambridge, en grande-Bretagne, l’a confirmé, d’autres, façon possible de l’apparition de la maladie. Les chercheurs, qui ont mené l’étude, a analysé l’Adn (code génétique) de 750 tumeurs, différents l’un de l’autre. Selon les résultats de cette étude, dans certains types de cancer, dommages à la charge de la cellule qui se passerait dans une seule nuit, et puis si rapide qu’il ne peut pas être arrêté à partir de l’extérieur.

L’un des auteurs de l’étude, le dr. Peter Campbell, a souligné que, dans un cas au moins de 40 ans, dans une cellule il y a une véritable explosion du chromosome, contenue en elle, brisant en plusieurs morceaux. La tentative a échoué, de la cellule pour être en mesure de guérir les dommages causes, le développement rapide de la masse tumorale. Ce processus est aussi rapide que c’est grave et dangereux. Un type de cancer qui commence est l’os (qui survient dans un cas sur quatre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^