Cancer ou d’une tumeur: cependant on c’est toujours la peur, mais pas tous de la même manière

Une enquête menée par l’Aimac-Association italienne pour les patients atteints de cancer, il a déterminé que la tumeur, cesse de l’anxiété induite par le seul mot à prononcer, qui s’applique à tout le monde, de la plus la détresse de ceux qui n’ont jamais souffert, tellement que sur 100 personnes interrogées qui n’ont jamais eu à faire face à la maladie, à 60 ans sont ceux qui disent qu’ils sont terrifiés par tout type de cancer. Ainsi le pourcentage d’autres vous aide parmi ceux qui, dans une certaine mesure ont été soumis à la maladie, en raison du fait que le fait de 100 un échantillon de malades guéris ou en voie de l’anti thérapies contre le cancer, 30 sont ceux qui sont terrifiés par le mal du siècle, comme il a déjà été appelé.

Mais il en est une autre, et le pourcentage examiné, 44% des répondants ont moins peur d’une autre maladie grave que le cancer, encore le fait que les premiers patients atteints de cancer, en grande partie, nous parlons de 77% de l’échantillon, est assez confiant dans l’avenir de découvertes scientifiques, tandis que, parmi ceux qui n’ont jamais eu le malheur de croiser dans cette maladie, la confiance que les scientifiques vont trouver une arme efficace pour se retourner contre le cancer tombe à 44% .

Le nombre total de répondants qui ont été invités à répondre à ces questions, a été considérable, plus de 800 entre la santé et des affectés de diverses manières par la maladie, et le même a également été interrogés sur la manière de nommer, de façon générale, la pathologie grave, si le cancer ou une tumeur.

Aussi dans ce cas, les réponses ne sont pas unanimes, deux répondants sur trois préfèrent parler de cancer plutôt que de cancer, compte tenu de l’entrée trop sèche et dure par rapport à la première, mais il y a aussi ceux qui préfèrent utiliser des périphrases comme, “ qu’méchant mal”, “mal du siècle”, “un mal incurable”, une sorte de tentative d’exorciser la peur d’une certaine façon.

L’espoir peut durer éternellement

Mais il y a aussi beaucoup d’espoir d’être en mesure de s’opposer à la maladie de la part des deux sains et malades, vu que même les 98 patients sur 100 personnes interrogées souffrant d’une tumeur maligne se déclare confiant dans l’avenir, il tombe à 73% parmi ceux qui n’ont pas à voir avec le cancer, mais qui pense aussi que, si quelque chose arrive, la science médicale a aujourd’hui des armes portatives diagnostiques et thérapeutiques en mesure de lutter contre la maladie dans presque toutes ses formes.

Cela ne signifie pas qu’il n’y est une partie importante de la population qui, au contraire, croit que l’obtention de cancer implique de perdre la volonté de vivre faibles comme vous le feriez à partir de la même maladie que représenterait peut-être le test le plus difficile, ils font face au plus. Mais cela, aussi, est destiné à venir en bas de chez les patients atteints de cancer qui, dans une certaine mesure, très visible, 88%, a estimé que le travail sera en mesure de surmonter les pires moments de la maladie.

Enfin, une grande importance est attachée à l’information sur le sujet, étant donné que 89% des personnes interrogées, 40% des patients, 34% de l’etat, et les 26% restants de la santé, est à la recherche d’une information de la part des médias et de l’attention, ponctuels et efficaces sur le sujet du cancer, de se plaindre, dans la même mesure, le fait que les médias consacrent une information partielle, souvent erronées au sujet de la maladie, et les perspectives d’avenir, pour ne pas mentionner qu’au lieu de 50 répondants, de 100, a même déclaré que, d’impression, de la télévision, les journaux et autres moyens d’information, les aliments est uniquement de fausses attentes de la vie et de nouveaux traitements, mais alors que l’état de choses reste plus ou moins au même point, et ce, au lieu de cela, ce n’est pas vrai; nous devons répondre avec un accord!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^