Colichette du nouveau-né: une accusation de la santé mentale du père

Qui aurait dit que, pourtant, il semble un fait clairement établi, de nombreux colichette qui sont rencontrées dans les nourrissons ne serait pas due seulement aux troubles organiques de la les petits, au lieu d’une réaction psychologique des enfants envers leurs parents, les pères inclus, qui, si déprimé, semble passer inconsciemment à leur état d’anxiété pour les enfants, ce qui leur précisément celles qui sont typiques colichette abdominale de l’enfant.

Un tel résultat serait venu chercheurs tels que Mijke P. Van Den Berg, du Centre Médical Erasmus de Rotterdam a mené une étude sur des femmes enceintes de vingt semaines.

Tel que rapporté par les chercheurs dans le Nord de l’Europe, les enfants étaient démontrer, en plus de la crise abdominale à la variation de l’attitude de leurs parents, en raison du fait que, dans les formes de dépression qui va vers non seulement la mère, même dans la petite avait les mêmes effets indésirables à la charge de l’appareil gastro-intestinal.

En chiffres, il est observé que: 4.1% des pères déprimés avaient des enfants qui pleuraient à cause de la colichette au moins trois heures par jour pendant au moins 3 jours par semaine, contre 2,2% des pères ne sont pas déprimés, les valeurs correspondant aux mères dépressives ont été, respectivement, de 4,8% contre 2.2%. L’étude néerlandaise est plein de sens, à un diagnostic, car pour la première fois est mis en relation avec la santé mentale du père envers les enfants, alors qu’avant on croyait que cet effet négatif pourrait apportarlo de la mère seulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^