Homéopathie: les directives de l’OMS

Omeopatia

À la demande de la 10e Conférence Internationale sur la DRA", consommé à Hong Kong en 2002, pour définir les caractéristiques des produits homéopathiques et de déterminer la sécurité dans des dilutions de la préparation homéopathique, ont été élaborées des lignes Directrices pour la qualité et la sécurité des médicaments utilisés dans les remèdes homéopathiques.

Les lignes directrices visent à préciser la définition des médicaments, afin de fournir aux États Membres de la Conférence des orientations techniques pour atteindre les résultats que les médecins devraient et d’utiliser d’autres médicaments dans le droit chemin; l’efficacité des remèdes homéopathiques dépend de leur mode d’utilisation.

Sur la moyenne, l’opinion du pays qui sont dans la conférence, exprimé en pourcentage, représentant, est que les médicaments homéopathiques ne sont plus " saines des frais de semences traditionnelles pour leur haute dilution, car ce serait le plus sûr.

Pas, cependant, une idée qui correspond à la réalité, parce qu’au lieu de fait les produits qui sont vendus comme médicaments homéopathiques, dans la plupart des cas se sont révélés être à l’origine de conséquences néfastes pour la santé; les dommages sont imputables à la mauvaise qualité du produit vendu et le mélange de principes.

Selon ECHAMP, l’union des fabricants de médicaments homéopathiques en europe, la généralisation qui conduit à confondre, dans la vente et l’achat, les médicaments homéopathiques avec les essences à base de plantes et de la médecine, n’est pas bénéfique pour la santé du marché homéopathiques; l’union réagit à la polémique en mettant en évidence que l’homéopathie a une préparation qui est basée sur la qualité et la fraîcheur de la préparation, avec peu de possibilité de causer des dommages.

Source: L’Homéopathie 33 Année 2, Numéro 33

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^