L’Influence de mai: pour lit de 60 mille

Le hors-saison, mais tout aussi puissant, afin de vous forcer à lire dans la dernière semaine environ 60 mille Italiens: c’est l’influence de "mai". Donc, si généralement, au cours de cette période, les malades sont autour de 30 à 40 mille une semaine, le 2010 est presque le double des nombres, en raison des situations climatiques, certainement pas typique de printemps, surtout dans le Nord, où les températures sont de nouveau abaissé et le ciel téléchargement de la pluie tout le temps.

“Évidemment, nous sommes dans la partie descendante de la courbe, mais nous sommes confrontés à une saison de la grippe qui ne veut pas finir et le virus cousins et cousines (tels que les adénovirus) sont très animée en cette période de fin et sont responsables d’un allongement de l’calamités de l’hiver”, explique le virologue Fabrizio Pregliasco, un spécialiste de l’Institut de virologie de l’università degli Studi de Milan. Et n’oublions pas l’armée de ceux qui souffrent, aux prises avec un retard d’explosion de pollen qui ne laisse aucun répit: “Souvent, surtout les nouveaux malades, ont tendance à interpréter la sonnette d’alarme des allergies comme les symptômes d’un léger syndrome grippal", explique le virologue. Il n’est pas exclu, alors, qu’entre 60 mille aujourd’hui à lire il y a aussi ceux qui ne le connaissent pas encore.

Vous pouvez distinguer une rhinite allergique, d’une infection, ressemblant à la grippe? “Difficile de les distinguer: les symptômes, une faible fièvre et le nez bouché que cola, sont très semblables à ceux trouvés dans les crises allergiques – faits saillants Pregliasco. – mais si vous commencez avec le classique éternuements préjudice il n’y a pas de doute que c’est une allergie”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^