La grossesse en été: pour lutter contre la déshydratation, des conseils utiles

En dépit de la météo, de “capricieux”, l’été bat son plein et que les températures sont à la montée: un des risques de la chaleur de l’été est la déshydratation, un danger de ne pas être sous-estimée, en raison de la transpiration et la perte de liquides précieux. Maintenant le bon niveau d’hydratation et, en particulier, devrait être un impératif pour certaines des personnes les plus vulnérables, comme les enfants ou les femmes enceintes.

Beaucoup de l’eau, tout d’abord, pour éviter la déshydratation en été avec le ventre, ce qui est dangereux pour la santé de l’enfant et de la maman-à-être. “Il est tout à fait naturel que la femme, dans cette phase délicate de la soif, et il l’est encore plus si, en raison de la température élevée il ya une plus grande perte de fluides corporels. Dans ces cas, la quantité d’eau recommandée est d’au moins 2 litres répartis sur la journée, sans jamais apporter la physique à la limite de la soif.

Est de recommander la consommation d’eaux minérales qui peuvent bénéficier de l’augmentation du particulier sels minéraux: vous devriez préférer l’eau de la moyenne de la minéralisation, et, pour des problèmes tels que la rétention d’eau ou de ballonnements, il est recommandé d’alterner l’eau à faible teneur en sodium”, a expliqué le professeur Umberto Solimene, Directeur de l’École de Spécialisation en Hydrologie Médicale/thermique de la Médecine à l’Université de Milan. Hydratation oui, mais comment s’assurer que l’organisme de la future maman la bonne quantité de liquides? Les Experts ont un peu de doutes à ce sujet: il est préférable de choisir une eau minérale à faible teneur en minéraux, faible teneur en minéraux, ce qui évite de surcharger inutilement les voies métaboliques de l’enfant et favorise le juste et naturel de la contribution à l’organisme des sels minéraux chez les femmes enceintes, en contribuant au bon fonctionnement physiologique et de la résolution de nuisances dues à la rétention d’eau ou l’inhibition de la contrainte thermique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^