La santé mentale n’est pas un point fort des Européens

Comment est la santé mentale des Européens? Une question à laquelle vous ne pouvez pas trouver facilement une réponse précise, bien que vous ne peut certainement pas dire que c’est leur point fort. En fait, selon une étude réalisée par des experts de l’Université de Dresde, a montré que plus d’un Européen sur trois souffre de troubles mentaux. En tout, 38% de la population, un fait qui ne peut certainement pas passer inaperçu. Mais la recherche a révélé plus: seul un tiers des personnes souffrant de maladie mentale à la suite d’un traitement adéquat. Un autre fait qui ne peut être ignorée.

Sur le sujet de la santé mentale, il a été montré que dans la ville, il ya un risque accru de maladie mentale. Mais cela ne devrait pas être une excuse pour ne pas prendre en compte appropriée de la question, trascurandola sa propagation.

En fait, la maladie mentale qui sont de la responsabilité d’un nombre considérable de l’union Européenne et leurs conséquences sont constitués principalement de l’insomnie, l’anxiété, la dépression et la démence. Dans le cas où ces troubles devraient recevoir des soins, souvent tout est prêt dans le délai, un fait qui rend plus difficile la mise en œuvre de l’efficacité thérapeutique. Les symptômes de la dépression pour les femmes sont en augmentation. Une tendance qui est alarmant, qui pousse, sur le sujet de la dépression, d’avoir à traiter avec les numéros de la maladie. L’Organisation Mondiale de la Santé estime que le problème pourrait devenir plus importante au fil du temps, d’ici à 2020. Pour cela, il est crucial pour la mise en place de politiques de santé centrés sur la prévention et la rendre moins complexe de la question, au nom d’un plus grand public de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^