Le don d’organes, l’Italie de la première place dans le monde

Trapianti, strada ancora lungaDepuis 2000, notre pays a été montré pour avoir un grand cœur: nous sommes faits de la première nation pour le don d’organes. Malgré cela, cependant, nous devons considérer que nous parlons de chiffres très petit.

Chaque année, il y a, en fait, statistiquement, seulement 21 dons pmp (par million de personnes). La route est encore longue pour aller, aussi, en Italie. Mais il est encore mieux que dans le passé: jusqu’au début des années ’90, en fait nous avons dû aller en permanence à d’autres pays européens pour faire face à la plus grave de situations d’urgence.

Pour le soutenir, le dr. Franco Filipponi, un membre de la Consulta nazionale trapianti, qui explique comment il y a encore un grand manque d’homogénéité des dons au niveau régional (il y en a de moins en moins dans le sud, même si la moyenne est de réaligner). En outre, la pression des listes d’attente est très forte: total à ce jour de 9 500 patients sont en attente de greffes.

De cette liste, seulement la moitié seront traitées, et d’avoir un nouveau cœur, des reins, du foie ou du poumon sera, selon nos estimations, moins de la moitié (3200 demandes traitées en un an). Les greffes sont les plus demandées du rein, avec 6680 personnes sur la liste d’attente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^