Médecins: le plus « douces », la ligne Brune

Un soupir de soulagement pour les médecins aux prises avec la réforme Brunetta, du nom du Ministre de l’Administration Publique et de l’innovation; à la lumière des récents accords, en fait, atténue la peine initiale qui aurait dû être soumis par les blancs manteaux, dans le cas de certificats aggravavino l’état de santé de l’employé qui en fait la demande et l’appel, comme il était logique qu’il devrait être, le sens commun.

Selon la nouvelle circulaire que le Ministre a signé avec les parties dans le cas, de l’Ordre des Médecins et les Syndicats de la catégorie, sont modifiées de façon à les lourdes sanctions qui le patient et le médecin aurait eu à subir, d’un emprisonnement de cinq ans de prison et de lourdes sanctions financières, y compris le rayonnement de la convention avec l’A. SL. à la fois pour le médecin et en obligeant la personne à l’égard de la peine pécuniaire et le crime éventuellement ascrittogli et il y est fait référence à un document qui décrit les lignes directrices que les blancs Manteaux à suivre dans la compilation de la certification.

Grâce à ce nouveau document, le Ministère publiera sur son site web dans les prochains jours, le médecin en formuler la fois dans le diagnostic et le pronostic juste la présomption sur la base des données acquises au cours de la visite. Aucune obligation, par conséquent, il appartiendra au médecin au sujet de l’éventuel diagnostic documentée objectivement qu’il avait d’abord fait aller dans la fibrillation de la catégorie, selon laquelle, pour certaines maladies, telles que maux de tête, a été incapable de fournir des preuves matérielles.

"L’application de cette disposition de droit dans la circulaire doit tenir compte de ses propres règles de pratique médicale, qui vous permettent de formuler un diagnostic et pronostic de la présomption sur la base de données rencontrés, ou simplement acquis au cours de la visite. Dans l’application de la règle, par conséquent, il est pertinent le fait que les données cliniques sont ont été prises à partir de la visite. En substance, selon cette norme, la responsabilité du médecin, de l’applicabilité des sanctions prévues, il réapparaîtra lorsque la même version des attestations ou des certificats attestant les données cliniques n’est pas issue de la visite en ligne avec les bonnes pratiques médicales". Source De La Photo: Ansa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^