Mélanome: un traitement précoce avec des vaccins

Le mélanome, nous connaissons très bien être l’un des pires cancers parmi ceux connus, la raison de ce cancer m’effraie le plus est à cause de l’agressivité due à sa capacité à générer des métastases, mais bientôt, au moins quand vous serez en mesure de mettre en place la découverte de l’Institut national de la Santé, en collaboration avec l’Istituto Tumori Regina Elena, et Dermatologiques de l’Institut San Gallicano.

Donc, bientôt, il sera possible de continuer les traitements par le biais de la vaccination chez les patients qui ont subi une ablation chirurgicale de la tumeur.

De se soumettre à une vaccination expérimentale ajouté à la chimiothérapie traditionnelle et de l’interféron, étaient de 50 patients qui ont eu un mélanome déjà à un stade avancé de la métastase. Les chercheurs nous garder souligner que ce n’est pas un procès risqué pour ceux qui se soumettent, puisque nous parlons d’une recherche qui a duré vingt ans et qu’il était libre de les effets secondaires et par ailleurs menée sur des patients sans aucune autre alternative thérapeutique. Cette population est complété par un autre groupe de bénévoles qui vont se soumettre à la vaccination en dépit de la tumeur, même si pas de métastases.

Les experts présents à la réunion de s’appuyer sur les résultats de relativement courte, marque un jalon important dans la lutte contre le mélanome, une tumeur dans l’augmentation constante, "considéré jusqu’à il y a vingt ans à une maladie rare; aujourd’hui, cependant, beaucoup plus répandue qu’il est estimé qu’en Italie, 13 nouveaux cas humains sur 100 mille habitants chaque année", explique Catherine Catricala’, directeur du Département de la clinique et expérimentale de la dermatologie, de l’oncologie et le Mélanome de l’Unité de San Gallicano. .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^