Rome contrôles gratuit pour le diabète dans le carré

Les 20 et 21 octobre, dans la capitale, vous tombe dans le carré pour le diabète, ou, mieux, les experts vont transformer la piazza Navona, le 20 octobre, et de la piazza Giovanni XXIII, le lendemain, dans une sorte de clinique, à ciel ouvert, où tous les citoyens seront en mesure de se soumettre, à titre gratuit, à l’analyse de la glycémie et le contrôle de l’hémoglobine glyquée.

De retour à Rome, la campagne pour les la prévention, de sensibilisation et d’information “Bonne Rémunération du Diabète Informés. Allié. Protégées”, qui tend à se propager le droit de sensibilisation et les connaissances sur cette maladie chronique grave qui doivent être gérés, contrôlés et suivis de la meilleure manière possible, pour éviter des complications dangereuses. En bas de la place des volontaires, mais, par-dessus tout, les médecins, les diabétologues, afin de donner les bons conseils et la bonne information sur le diabète: des experts de la Dmla, l’Association du Diabète et de spécialistes de la Sid, la Société italienne de Diabétologie, seront ensemble pour les infirmières et infirmiers de l’Osdi, de l’italien au Diabète des professionnels de la Santé, pour fournir à toutes les parties intéressées les deux test gratuitement.

Une initiative qui est vraiment important de mettre l’accent sur une maladie qui, dans ses deux formes, le diabète de type 1 ou de mineurs et de type 2, affecte chaque année, des milliers d’italiens. Les médecins dans la place, sans contrôles, mais pas seulement: pour faciliter et encourager la participation, pour ceux qui utilisent les moyens de transports publics à rome, pour aller avec les places d’accueil à la campagne, est prévu pour le billet de retour et, par conséquent, le transport à coût zéro. "Sensibiliser les citoyens de rome, dans une manière incisive prend une double signification sociale et préventive qui exige un engagement basé sur la communication et est conscient qu’aujourd’hui, nous avons réussi à transmettre sur cette colline sacrée de l’ancien monde romain," a souligné Adolfo Panfili, le délégué du maire pour l’Asl et pour les relations avec les autorités de l’établissement sur la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^