Santé: aujourd’hui, Journée Mondiale de l’hygiène des Mains, de l’Unicef

De la santé et de l’hygiène vont main dans la main, ou, à tout le moins, ont un lien étroit: c’est précisément le manque d’hygiène, le manque d’eau potable et de moyens que de nombreuses maladies infectieuses, des troubles digestifs ou respiratoires, les conditions continuent d’affliger d’une partie du monde, que la partie sud de la planète, les gens continuent de mourir de faim, de froid, ou de la dysenterie. Aujourd’hui, dans 80 Pays, on célèbre le Jour de la Purification des Mains, de sensibiliser, de réfléchir et de ne pas oublier.

“Chaque année, les maladies diarrhéiques et les infections respiratoires aiguës sont responsables de la mort de plus de 3,5 millions d’enfants de moins de cinq ans: lavez-vous les mains avec du savon et de l’eau, surtout dans certains moments critiques, comme après avoir utilisé les toilettes et avant de manipuler des aliments, contribue à réduire l’incidence des maladies diarrhéiques de plus de 40% et les infections respiratoires aiguës de 23%; et pourtant, ce simple comportement n’est pas pratiqué régulièrement”: voici ce qu’il dit Vincenzo Spadafora, Président de l’Unicef, de l’Italie, de à l’occasion de la présentation de la troisième “Journée Mondiale du Lavage des mains”. Une journée ne suffit pas pour changer les choses, mais sert à sensibiliser les, pour diffuser un message important, qui devrait inciter à la réflexion sur la partie de la population mondiale et des institutions: l’objectif est de promouvoir une véritable culture de l’importance de l’hygiène et de lavage des mains, dans les écoles et dans les communautés à travers le monde. De nombreuses initiatives dans le calendrier, aujourd’hui, partout dans le monde, qui, selon les estimations, doit comporter au moins 200 millions de personnes, des enfants, des enseignants, des adultes et des parents.

“Lavez-vous les mains avec du savon est l’une des interventions de santé plus efficace et moins coûteux de prévenir les maladies infectieuses dans les Pays en développement, mais c’est une bonne pratique consiste à regrouper dans les Pays riches”, a ajouté Spadafora.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^