TSO et des Droits de l’Homme (Obligatoire Traitement Médical)

Le Traitement Médical est Obligatoire de travail de quelques mois dans cette partie de l’association "Tous" (qui se déplace dans le cadre de l’enquête pour la défense des droits de l’homme), de dire au Ministère de la Santé, de la "Loi 180", même s’il a supprimé ses installations pour les malades d’esprit, il a déclenché un mécanisme par lequel ceux qui sont touchés par l’inconfort mental, et est soumis à de constantes références à des admissions et court, forcé, de nuire à la normale de la stabilité et de son droit à la liberté.

L’appelant avec les mots des "abus", le groupe cherche à augmenter la prise de conscience de la "normale" grâce à une collecte de signatures pour s’opposer à la discrimination, de la diversité et de la plus faible; mais quelle est alors la TSO? Et pourquoi tant de peur?

Le GRT n’est pas un vrai refuge et forcé, mais c’est quelque chose de plus: dans l’application de la Loi 180, dite Loi Basaglia, est prévue par le législateur que le Maire, avec l’adoption d’une mesure, d’organiser l’hospitalisation de l’un de ses ressortissants, si ce dernier ne reconnaît pas d’être malade, ou même de reconnaître qu’ils sont malades, traitement des déchets, la création d’motivés craintes pour la tranquillité et la santé publique, ou pour tout dommage à des tiers, causée par sa maladie.

Pour ce faire, il utilise pour parler de TSO pour traiter les cas de maladie mentale et de l’inconfort si on les laisse à eux-mêmes: rarement malades mentaux qui possèdent une famille dont les œuvres sont soumises à des mesures de ce genre.

La Loi 180 définit à la fois les Examens, les Traitements Nécessaires, et dans le premier cas, souvent, après la visite à l’hôpital, vous décidez de la seconde, le traitement obligatoire, toujours à l’hôpital.

Mais la puissance de l’état ont besoin de cette provvedimeto et le Maire, en tant que chef de la sécurité et de la santé publique: il, au vu des certificats médicaux qui attestent d’une situation irréversible de la modification du patient, qui répond par un refus de se guérir de la grâce, et dans la situation d’un échec total d’un foyer de soins, vous pouvez décider de l’ordre du TSO.

Selon les signataires de la protestation, le GRT ne serait pas seulement un abus de pouvoir sur la liberté de la personne, mais d’une réelle crise de courte durée d’une personne légalisé, au cours de laquelle les traitements peuvent être donné des médicaments et des soins de même l’extrême, sans la permission du curé, et une analyse de l’état de santé général du patient.

Il n’est pas rare qu’à la suite de la première TSO à suivre les autres GRT, parfois, pour les besoins de la santé, le réel, c’est aussi un "non – malades" après un GRT peut tomber dans un véritable état de la maladie; pour ce faire, les comités de défense de la santé sont opposés à une demande, trop de lumière, de la Loi no. 180, demandant qui n’est pas interprété comme un outil pour éliminer de la société, ceux qui sont plus pauvres ou ceux qui ne peuvent pas suivre avec la vie quotidienne parce qu’il est malade.

Pour plus d’informations:

Groupe Tout Le Monde +39 334 8429527 info@everyonegroup.com Site web: www.everyonegroup.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

^